samedi 27 septembre 2014

Le Général Robert Gbian en grande difficulté

Pour les présidentielles de 2016

S’il est une personnalité dont la candidature ne plus aucun doute pour les élections présidentielles de l’année 2016, c’est le Général à la retraite, Robert Gbian. Mais, de plus en plus, il se laisse découvrir que l’actuel Chef de l’Etat ne serait pas trop favorable à son accession à la magistrature suprême, ce qui semble constituer un véritable obstacle à sa victoire, de même que des considérations d’ordre socio-politique.
Robert Gbian
Au cas où il serait réellement candidat, les écueils à la victoire du Général Gbian aux prochaines élections présidentielles se multiplient, au fur et à mesure que l’on se rapproche de l’échéance fatidique. D’abord, du côté de la Marina, plusieurs éléments d’observation permettent de croire que son positionnement n’est pas vu d’un bon œil. Des sources liées à des observateurs de la chose politique laissent croire qu’un signal certain du désaveu de la candidature du Général Robert Gbian pour les élections présidentielles de 2016, par le Président Boni Yayi, est le meeting interdit, le 13 septembre dernier, à Bembèrèkè, un rassemblement organisé par un baron de l’Alliance des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe), l’Honorable Djibril Débourou. Vu le statut de cette personnalité et son fort degré d’attachement aux intérêts du régime actuel, tout porte à croire que le camp du Président de la République se montrera aveugle et ne lésinera sur aucun moyen pour réduire à néant les stratégies sous-marine de conquête de la présidence par le Général.
Ensuite, un facteur connu par tous est l’éjection du propre frère de l’intéressé, Jonas Gbian, du Ministère de l’Economie et des finances, à la faveur du dernier remaniement ministériel. Plusieurs ont voulu voir en ce geste du patron de la Marina une volonté d’assécher les ressources du prétendant dont le nom, de plus en plus, se répand sur les lèvres des populations, dans le Nord du pays. Cette implication probante du Président dans les manœuvres visant à décourager le Général Gbian tend à faire croire que les chances de celui-ci de succéder à Boni Yayi iront se réduisant en peau de chagrin, surtout que l’expérience a montré que lorsque le Docteur de la Marina veut quelque chose, il ne lésine sur aucune forme de moyens pour l’obtenir. Abdoulaye Bio Tchané est l’acteur idéal pour témoigner de cette situation, dans la Commune de Djougou et environs et, il n’en sera qu’ainsi jusqu’aux échéances présidentielles de 2016. Il ne reste qu’à se demander si Robert Gbian saura se pourvoir de la solution pour contrer les initiatives visant à l’asphyxier politiquement. 
Enfin, comme si les dieux de la politique avaient décidé de lui faire barrage, il tente de succéder à Boni Yayi à un moment où l’électorat du sud du Bénin manifeste progressivement une certaine prise de conscience ; elle concerne la facilité pour les présidentiables forts du septentrion à gagner la Marina en s’appuyant sur la division des cadres politiques de la partie méridionale, ce par rapport à quoi cet électorat s’entend plus se laisser prendre.
De plus en plus donc, les populations, au sud du Bénin, entrevoient, selon des sources provenant des franges sociales les plus profondes des Départements de cette région, de soutenir plus profondément et plus pragmatiquement l’initiative ’’Union fait la nation’’, en amenant les leaders de ce regroupement à tirer les leçons d’un passé qui n’est pas aussi récent que cela et de pousser ceux-ci à se coaliser solidement afin que ces populations les soutiennent et, eux seuls, afin de faire basculer le pouvoir présidentiel au sud. Dans ces conditions, Robert Gbian se trouve face à une conjonction ’’mentalitaire’’ qui se met en concordance avec la détermination du pouvoir actuel à lui pourrir la candidature. Une fois de plus, saura-t-il s’organiser pour échapper à tous ces goulots d’étranglement ?

Marcel Kpogodo

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Monsieur KPOGODO,votre article m'a paru intéressant au début. mais je crains qu'il soit une apologie de la haine "NORD/SUD". le jeu politique c'est la torpille, le général GBIAN saura le jouer. Si votre récit est un constat,triste constat alors! mais si c'est un appel à un clivage Nord Sud. Où allons nous ? Vers la guerre civile? Un homme valable et capable voilà ce qu'on veut pour le Bénin. Nord ou Sud. Je suis du Sud bénin.