jeudi 10 août 2017

« [Il faut] concilier la fête des amoureux et la promotion de la langue anglaise », dixit Fawaz Yessoufou

Dans le cadre de l'organisation en février 2018 de l’événement ’’Valentine day & English lovers’’


Février, mois emblématique des amoureux, se conçoit déjà dans certains esprits. C’est ainsi qu’en 2018, il sera marqué par un événement capital en deux parties : ’’Valentine day & English lovers’’. Dans une interview qu’il a bien voulu accorder à notre Rédaction,  Fawaz Yessoufou en détaille les tenants et les aboutissants.

Fawaz Yessoufou
Le Mutateur : Bonjour à vous, Fawaz Yessoufou. Vous êtes un Béninois de la diaspora vivant depuis quelques années aux Etats-Unis. Vous êtes le Directeur d’une structure dénommée ’’Bbc’’ et vous organisez l’événement ’’Valentine Day & English Lovers’’. Pouvez-vous nous décrire cette manifestation ? Quelles en seront les différentes étapes ? De quoi s’agit-il ?


Fawaz Yessoufou : La ’’Valentine day & English lovers’’ est vraiment un projet que nous avons conçu et, ceci existe dans le cadre événementiel qui est, entre autres, une activité de nos champs d'actions. Et, nous avons choisi d’honorer les  Béninois et les amoureux avec cette innovation de la célébration de la fête du 14 février prochain. Je veux nommer la Saint Valentin.
Déjà, ’’Valentine day’’, en anglais, traduit la Saint Valentin et, ’’English lovers’’ veut dire les amoureux de l'anglais. Nous avons alors voulu concilier la fête des amoureux et la promotion de la langue anglaise qui est une langue Internationale. Etant un Béninois résidant depuis 2011 aux Etats-Unis, nous pouvons déjà vous dire que nous avons vécu de grandes difficultés, courant les deux premières années, parce que nous avions des tares en anglais.
Au fil des années, nous avons constaté qu’en dehors des Béninois, il y a les ressortissants d'autres pays francophones qui ont également ce souci linguistique lié à l’apprentissage de l’anglais. C’est donc pour y pallier que nous voulons recentrer l'anglais dans le cœur des Béninois, de façon exceptionnelle, avec les différents autres objectifs que nous vous listons : célébrer l'amour et offrir de merveilleuses opportunités d'emplois aux amoureux, promouvoir et faire aimer l'anglais aux amoureux, développer les techniques de négociation et de vente en langue anglaise, créer et susciter chez les participants le désir de prospérer financièrement avec les anglophones, résoudre l'équation ’’Love is money’’ et faire de l'anglais le leitmotiv des amoureux.
Alors, pour accompagner cet événement pluridimensionnel, nous entendons recevoir des professeurs américains vivement déterminés à nous aider à concrétiser ce rêve, avec des représentants commerciaux de plusieurs entreprises telles que ’’5linx’’, ’’Avon’’, ’’Macys’’, des compagnies d'assurances et d’automobiles, notamment, dans une bonne ambiance de la célébration de la fête de la Saint Valentin, avec une espérance moyenne de 1000 personnes. Aussi, nous envisageons, pour ce 14 février 2018, à partir de 18 heures, offrir une formation sur le thème : « Love and performance of marketing ».
Au cours de cette formation; nous allons enseigner les techniques de négociation et de force de vente en anglais, sanctionnées par une attestation. En outre, il y aura un diner de gala qui viendra, à 20 heures, booster amoureusement le tonus des participants. Pendant ce diner, les   représentants commerciaux des entreprises américaines vont dévoiler le balle des opportunités d'emplois. Au bas de l'échelle un show r’n’b permettra à tout le monde de  danser, à l'américaine.

L'affiche officielle de l'événement
Les couples dont les membres ont déjà un emploi et les personnes fonctionnaires peuvent-ils aussi participer à cet événement ?

Evidemment ! Avoir déjà un emploi, c’est bien. Mais, avoir un second job, c’est aussi super bien. Créer des emplois pour ceux qui n'en ont pas est, surtout, notre motivation. Donc, tout le monde est bienvenu à cette manifestation.


Parmi les avantages dont les participants à la Valentine Day & English Lovers bénéficieront, il y a la capacité à devenir représentant exclusif au Bénin ou commercial d’une société américaine. De quoi s’agit-il ? Cela semble utopique …

Nous ne faisons pas de la démagogie. Tout participant peut vraiment devenir un commercial d'une entreprise américaine s’il veut bien l’être commercial, car nous serons présents avec des représentants d’entreprises américaines pour promouvoir des produits cosmétiques, pharmaceutiques et des accessoires informatiques, sans oublier des pièces d’automobiles, de la lingerie ainsi que des appareils électroménagers. En un mot, les grandes marques vont se rencontrer. Quant aux représentants exclusifs, c’est un sujet de capital pour l'achat de franchises et, sur cette liste, je ne me soucie pas d'un faible taux.


Qu’en est-il des bourses d’études à gagner ? Comment cela sera-t-il opérationnel ?

Les bourses d'études sont d'une année, soit 9 mois de cours d'anglais. Dans cette bourse est inclus le billet d'avion, les frais de cours d'anglais et l’hébergement. Le transport urbain et la restauration sont à la charge du bénéficiaire.


Qu’en est-il du séjour touristique de deux mois ?

Le séjour touristique de deux mois est mis à la disposition des participants pour leur permettre de découvrir le ’’World trade center’’, le mémorial du 11 septembre et certains sites historiques des Etats-Unis. Et, tout bénéficiaire de ce séjour a seulement droit au billet d'avion et à l’hébergement. Les frais inter-urbains et la restauration aux Usa sont aussi à la charge du bénéficiaire.


Et la voiture à gagner ? Sera-t-elle importée des Etats-Unis ou est-elle sur place au Bénin ?

Au sujet de la Voiture ’’Ford focus’’, elle sera importée des Etats-Unis et, c’est le fruit d'un partenariat avec un opérateur économique qui souhaiterait vendre les pièces neuves de rechange de la marque ’’Ford focus’’ au Bénin.


Veuillez nous parler de la ’’Bright business compass’’ (Bbc), la structure que vous dirigez. Qu’est-elle et, de quoi s’occupe-t-elle ?

Prestataire imbattable sur le marché de la communication, la BBC répond aux besoins de sa clientèle par des solutions en adéquation avec ses envies et ses contraintes. Campagnes média, opérations digitales, gestion des réseaux sociaux, stratégie marketing, conseil en relations presse, conception et création de solutions, tout ceci se fait orienter par notre boussole qui est le logo de notre entreprise statuant sur nos diverses prestations.
Acteur performant de la communication et de la publicité  aux Etats-Unis, la ’’Bright business compass’’ (Bbc) jouit d’une réputation forte. Professionnalisme, connaissance  et créativité exacerbée nous permettent de mener à bien tous les services qui nous sont confiés. 


Propos recueillis par Marcel Kpogodo

dimanche 23 juillet 2017

« Non à la martyrisation des journalistes culturels!», exige ''Le Noyau Critique''

Dans le cadre de la Session Extraordinaire de son Bureau Directeur

Le vendredi 21 juillet 2017 s'est achevée la Session Extraordinaire du ''Noyau Critique'', Association de Journalistes Culturels et de Critiques d'Art pour le Développement. Débutée le jeudi 20 juillet, cette réunion avait, comme unique question, à l'ordre du jour, la situation déplorable créée à la corporation des journalistes culturels béninois par la participation des artistes du Bénin aux 8èmes Jeux de la Francophonie, du 21 au 31 juillet 2017, en Côte d'Ivoire. A l'issue de sa Session Extraordinaire, le Bureau Directeur du ''Noyau Critique'' a rendu public un Communiqué de presse. 






Communiqué de presse


Non à la martyrisation des journalistes culturels !


Le Bureau Directeur du ’’Noyau Critique’’ s’est réuni en une Session Extraordinaire, à Cotonou, du 20 au 21 juillet 2017, pour se prononcer sur la situation, à triple niveau, générée par la participation des artistes de notre pays, le Bénin, aux 8èmes Jeux de la Francophonie, du 21 au 30 juillet 2017.

Le premier niveau du scandale a consisté, pour le Secrétariat Général à la Présidence de la République, à écarter, délibérément, pour des  « raisons budgétaires », trois artistes parmi les huit, officiellement et rigoureusement sélectionnés par la Francophonie, pour participer à une compétition planétaire. Il s’agit d’un comportement profondément délétère, pour l’univers des Arts et de la Culture du Bénin, qui, par la suite, a généré l’affaire ’’Mireille Gandébagni’’, du nom de l’une des artistes écartés.

Cette situation interpelle l’ensemble des artistes et des acteurs culturels du Bénin, dont bon nombre sont souvent victimes de ce genre de machination, et qui communiquent rarement là-dessus, de peur de représailles ultérieures. Dans le cas du scandale largement répandu et déploré au Bénin, en Afrique et à travers le monde, par le biais de son relais sur les réseaux sociaux, il faut saluer le courage qu’a manifesté la jeune écrivaine, Mireille Gandébagni qui, devant le constat administratif de son écartement, a choisi de ne pas se laisser faire, de ne pas se taire, ce qui a conduit à la révélation de l’affaire, preuves à l’appui, à des journalistes culturels qui, sans tarder, en ont fait un large écho dans tous les canaux d’information et de diffusion dont ils avaient la maîtrise.

Ainsi, dans le but de mettre fin au traînement dans la boue de l’honorabilité du Chef de l’Etat, du Gouvernement et de son Ministère du Tourisme et de la Culture, des mesures urgentes furent prises, à des niveaux élevés et insoupçonnés de la gestion des affaires de l’Etat, pour une réparation urgente de l’injustice, ce qui a abouti à la réintégration de Mireille Gandébagni et, notamment, du photographe d’art, Yannick Folly, dans la liste des artistes sélectionnés par la Francophonie pour participer aux Jeux de l’année 2017, en Côte d’Ivoire.

Ainsi, de fait, entre autres, ces deux artistes, ré-inclus dans la délégation béninoise, ont effectué le départ du Bénin vers la Côte d’Ivoire, dans l’après-midi du mercredi 19 juillet 2017. Ceci est un dénouement heureux que salue le Bureau Directeur du ’’Noyau Critique’’, au nom de tous les journalistes culturels membres de cette Association de Journalistes Culturels et de Critiques d’Art pour le Développement.

Par ailleurs, le Bureau Directeur du ’’Noyau Critique’’ en appelle à l’observation permanente et à la vigilance accrue des artistes et des acteurs culturels, de même qu’à celles de l’opinion publique nationale et internationale, afin que de pareils cas d’exclusion soient diligemment dénoncés, et pour que Mireille Gandébagni ne soit pas, plus tard, punie de son courage, par quelque manœuvre que ce soit, venant des autorités de notre pays, à son retour de la Côte d’Ivoire, et à la reprise de ses activités, au Bénin.

Quant au deuxième niveau de l’Affaire ’’Mireille Gandébagni’’, il se rapporte à la renonciation par les artistes marionnettistes à leur participation aux 8èmes Jeux de la Francophonie.

En effet,  pour des raisons de « restrictions budgétaires », les marionnettistes ont vu amputer leur groupe de deux membres, ce qui a amené ces cinq artistes, du fait de la rupture de la cohésion de leur spectacle, à renoncer solidairement à se rendre à Abidjan. Gravissime !

Le Bureau Directeur du ’’Noyau Critique’’ analyse comme extrêmement grave le fait pour le Président Patrice Talon, son Gouvernement et son Ministère de la Culture d’avoir laissé se concrétiser ce retrait, sans lever le petit doigt, privant les marionnettistes de l’opportunité de faire évaluer leur spectacle, à un niveau aussi élevé d’une compétition internationale. N’aurait-on pas pu purger la liste officielle de la délégation béninoise des artistes de deux accompagnateurs ? Cela n’aurait-il pas permis de récupérer les deux marionnettistes exclus et, par conséquent, de reconstituer leur indestructible groupe de cinq acteurs ?

Enfin, le troisième niveau scandaleux de l’Affaire ’’Mireille Gandébagni’’ tient à la participation officielle des journalistes culturels à la couverture des 8èmes Jeux de la Francophonie, dans le volet culturel de ces manifestations compétitives.

La consultation de la liste des membres de la délégation des artistes, dirigée par M. Bernard Bétinida, Directeur Adjoint des Arts et du Livre, permet de remarquer la présence d’un ’’journaliste culturel’’ ayant effectivement fait le déplacement de la Côte d’Ivoire, le mercredi 19 juin 2017 : Magloire Dato !

En questionnant les faits, le Bureau Directeur de l’Association culturelle ’’Le Noyau Critique’’ ne parvient pas à trouver les traces permanentes et actualisées des activités professionnelles du Sieur Magloire Dato, dans le secteur des Arts et de la Culture, au Bénin, qu’il s’agisse, notamment, de la couverture médiatique des manifestations dans ce domaine, de la publication d’articles ou de sa participation à des formations initiées par les associations y opérant.

Connu comme le Directeur de Publication du quotidien ’’L’Actualité’’, le Bureau Directeur du ’’Noyau Critique’’ s’interroge sur les critères ayant permis de choisir M. Magloire Dato comme le journaliste culturel devant appartenir à la délégation des artistes. N’aurait-il pas été plus pertinent pour le Président Patrice Talon, son Gouvernement et son Ministère de la Culture de se référer aux trois associations des Journalistes Culturels pour que, de commun accord, elles désignent un professionnel approprié, versé dans le traitement continuel de l’information culturelle, aux fins d’une participation de qualité des journalistes culturels aux 8èmes Jeux de la Francophonie ?

Avoir décidé de passer outre un processus aussi bien consensuel que rationnel met le Président Patrice Talon, son Gouvernement et son Ministère de la Culture dans une situation de fragilisation, de tuerie et d’enterrement de la corporation des journalistes culturels, un catastrophisme déplorable contre lequel s’insurgent avec véhémence les journalistes culturels réunis au sein de l’Association ’’Le Noyau Critique’’, et représentés par son Bureau Directeur. Un tel procédé de désignation donne l’impression que le Président Patrice Talon, son Gouvernement et son Ministère de la Culture considèrent que les journalistes culturels doivent suer sang et eau, se tuer à la tâche, avoir des salaires ridicules, travailler sans salaire, pour la grande majorité d’entre eux, mais ne doivent jamais jouir des rares avantages liés à leur métier si difficile que peu de professionnels des médias veulent bien se sacrifier pour l’exercer.

Le Bureau Directeur du ’’Noyau Critique’’ constate avec amertume l’état de dénuement dans lequel végètent les journalistes culturels et où travaillent à les maintenir les autorités gouvernementales, par de tels comportements d’exclusion et de dérision.

Le Bureau Directeur du ’’Noyau Critique’’ prend à témoin de cette situation, le peuple béninois, les artistes et tous les acteurs culturels, la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC), les structures faîtières des journalistes béninois que sont le Conseil National du Patronat de la Presse et de l’Audiovisuel du Bénin (CNPA-Bénin) et l’Union des Professionnels des Médias du Bénin (UPMB), l’opinion publique nationale et internationale, afin qu’il soit mis fin à la martyrisation des journalistes culturels.


Cotonou, les 20 et 21 juillet 2017

Pour le Bureau Directeur de l’Association culturelle ’’Le Noyau Critique’’,

Le Président,

Marcel KPOGODO